Avocat pour négocier garde de l’enfant

En tant que parent, il peut être difficile de déterminer si vous avez vraiment besoin d’embaucher de bons avocats qualifiés en matière de garde d’enfants, surtout lorsque le coût est un facteur. Essentiellement, vous devez vous rappeler que le but ultime d’une audience relative à la garde d’un enfant est de servir l’intérêt supérieur de l’enfant en déterminant l’entente de garde la plus appropriée. Évidemment, il y a beaucoup en jeu quand il s’agit de vos enfants et parfois il est difficile de dire ce qui est le mieux. Pour vous aider à prendre une décision éclairée, voici les trois facteurs les plus importants dont vous devez tenir compte avant de décider de vous attacher  les services d’un avocat spécialisé en droit de la garde des enfants pour votre cause.

un avocat qui s’y connait en droit de garde d’enfants

Pensez à vos ressources financières : Lorsqu’il s’agit de décider s’il faut retenir les services d’un avocat spécialisé en droit de lé famille, la considération la plus importante est la disponibilité des ressources financières. Les honoraires d’un avocat spécialisé dans la négociation  du droit de garde  d’enfants peuvent être assez élevés, selon un certain nombre de facteurs, notamment le nombre d’heures qu’il faudra pour régler le cas, ainsi que l’état dans lequel vous vivez.

Lorsque vous envisagez de vous attachez les services d’un avocat spécialisé dans la négociation du droit de garde des enfants, renseignez-vous dès le départ sur les coûts prévus. Si vous arrivez à la conclusion que vous n’avez pas les moyens de payer un avocat privé, n’oubliez pas que vous avez encore des options. Vous pouvez avoir droit à l’aide juridique gratuite ou à une représentation peu coûteuse par l’intermédiaire du tribunal de la famille.

Évaluez la complexité de votre cas : En règle générale, il est conseillé aux parents de retenir les services d’un avocat de ce type lorsqu’ils sont confrontés à une question difficile ou complexe de garde d’enfants. . Si vous faites face à une cause difficile en matière de garde et que vous n’êtes pas certain de pouvoir vous représenter vous-même, vous devriez envisager de retenir les services d’un avocat spécialisé dans les questions juridiques complexes et ayant de l’expérience en droit de la famille. Si vous décidez de vous représenter vous-même lors de l’audience relative à la garde de votre enfant, une bonne préparation vous donnera les meilleures chances d’obtenir la garde de votre enfant. Si vous ne savez pas par où commencer, commencez par vous renseigner sur les lois relatives à la garde des enfants dans votre pays.

Pensez à la réputation de l’avocat

De nombreux parents décident de souscrire aux  services d’un avocat spécialisé dans les questions de garde d’enfants en raison de la réputation de l’avocat qui a obtenu gain de cause dans les affaires de garde d’enfants. Envisagez de retenir les services d’un avocat spécialisé dans la garde d’enfants qui a de l’expérience dans des cas semblables. Et n’hésitez pas à demander des références ! C’est probablement l’affaire la plus importante à laquelle vous aurez à faire face dans votre vie, et vous avez tout à fait le droit d’enquêter sur la réputation de l’avocat avant de signer.

Conseils d’un avocat pour un divorce rapide

Tous ceux qui ont  vécu un divorce  vous le diront . Le processus est rarement facile. Les tensions sont vives et les couples prennent souvent de mauvaises décisions dans le feu de l’action. Étant donné la montagne de détails financiers, pratiques et émotionnels qu’il faut régler, il n’est pas surprenant que tant de couples finissent par commettre des erreurs critiques sur le chemin du divorce. Cela dit, il y a un certain nombre de choses importantes que vous devriez faire, ou plus précisément ne pas faire, pour réduire le risque que vous regrettiez vos décisions plus tard. Voici les  meilleurs conseils sur ce qu’il faut éviter lors d’une demande de divorce.

Procédure Divorce : N’oubliez pas de modifier votre testament

Le fait de divorcer ne révoque pas automatiquement un testament. Si vous voulez empêcher votre futur ex-conjoint de recevoir les sommes et les privilèges qui lui sont accordés dans votre testament, vous devez mettre à jour votre testament. Vous pouvez refaire un testament en tout temps. Mais si vous décédez avant d’avoir obtenu le divorce et que vous n’avez rien laissé à votre conjoint, il ou elle peut poursuivre et récupérer une partie de votre succession.

Ne niez pas la possibilité d’un divorce ou d’une médiation en collaboration

Dans un divorce collaboratif, vous pouvez obtenir l’aide de professionnels – avocats, coachs en divorce et thérapeutes, pour partager les biens et gérer le stress émotionnel. Certains détracteurs du divorce collaboratif croient que les avocats, les conseillers en divorce et les thérapeutes qui s’engagent dans un divorce collaboratif ne sont pas vraiment des experts et coûtent trop cher en temps et en argent. Toutefois, la majorité des ressorts où le divorce est pratiqué en collaboration ont déclaré que le divorce en collaboration est plus coopératif et moins conflictuel que le divorce traditionnel.

Procédure divorce : Ne vous en prenez pas aux enfants

Les enfants ont besoin d’un environnement favorable pour faire face au divorce. Réduisez au minimum le temps que vous passez à parlez au sujet du processus. Cela vous donnera plus de temps pour être là pour eux. Recentrer votre énergie pour que vous puissiez assister à leurs activités scolaires et parascolaires, les aider à faire leurs devoirs et les emmener de temps à autre au cinéma ou au zoo. Quand vous êtes détendu, ils deviennent plus détendus. Bien que vous devriez être à l’aise de parler du divorce avec vos enfants, le but de ce divorce est de soulager votre stress et celui de votre famille.

Procédure divorce : Ne refusez pas de voir un thérapeute

Consulter un thérapeute peut vous aider à surmonter l’éventail d’émotions que vous éprouverez en cas de divorce. C’est une bonne idée d’obtenir de l’aide avant de devenir extrêmement déprimé ou en colère. Un thérapeute n’est pas seulement quelqu’un à qui parler. C’est aussi un professionnel qui peut vous montrer comment vous détendre, comment parler à vos enfants et comment rester calme au tribunal. Plus important encore, un thérapeute peut vous aider à devenir autonome.

 

 

 

Qui règle l’avocat en cas de divorce

 

Si vous voulez divorcer mais que vous n’avez un budget nécessaire, vous vous demandez peut-être comment vous allez régler un avocat pour votre divorce. C’est un problème auquel de nombreuses personnes sont confrontées lorsqu’elles se séparent officiellement. Lorsque vous rencontrez des avocats potentiels pour votre divorce, vous devriez être ouvert et honnête au sujet de votre situation financière. Les avocats spécialisés en divorce savent que certains clients ont des difficultés pour payer leur divorce. Dans bien des cas, l’un des conjoints a été le seul soutien de famille et l’autre conjoint n’a pas d’argent en son propre nom. L’assistance juridique a été conçue pour les revenus modestes.

 

Combien vais-je payer un avocat pour mon divorce ?

 

Le coût d’un divorce varie en fonction d’un certain nombre de facteurs. Il s’agit notamment de :

  1. Le divorce est-il incontesté ? Si le consentement est mutuel, le tarif est de 3000 CHF à 6000 CHF.
  2. Est-ce que vous et votre conjoint êtes en mesure de conclure des ententes de base sur le partage des biens, la garde des enfants, la pension alimentaire et la pension alimentaire ?
  3. Si vous et votre conjoint n’arrivez pas à vous entendre sur votre divorce, quels types de problèmes doivent être résolus ?

Avant d’engager un avocat pour votre divorce, renseignez-vous sur le coût total estimatif de la demande de divorce, y compris les frais de dépôt, les frais juridiques et autres dépenses. Si votre capacité de payer vous préoccupe, parlez-en à votre avocat spécialisé en divorce.

Facturation forfaitaire : Si votre divorce est relativement simple et direct, vous pouvez peut-être retenir les services d’un avocat pour vous représenter moyennant des honoraires fixes. Comprenez, cependant, que les avocats ne vous proposeront généralement de facturer des frais fixes que si vous déposez une demande de divorce non contestée. Si des problèmes imprévus surviennent, vous devrez probablement payer des frais supplémentaires.

Facturation basée sur les tâches : Si votre divorce est relativement simple, votre avocat peut vous conseiller de vous occuper vous-même de certaines parties du divorce. Par exemple, vous pourriez être en mesure de négocier une entente de divorce en tête-à-tête avec votre conjoint, sans l’aide d’avocats. Vous pourriez alors payer votre avocat spécialisé en divorce pour qu’il examine cette entente et vous signale tout problème potentiel. L’embauche d’un avocat pour des parties de votre divorce peut vous aider à réduire les frais juridiques.

Demandez à votre conjoint de payer vos frais juridiques : Si votre conjoint a plus d’argent que vous, vous pouvez lui demander de payer une partie ou la totalité de vos frais juridiques. Si votre conjoint n’accepte pas volontairement cette demande, vous pouvez demander au juge qui entend votre cause de divorce d’ordonner à votre conjoint de payer certains de vos frais juridiques.

Établissez un budget : Si vous et votre conjoint avez des budgets serrés, vous pourriez ne pas être en mesure de transférer certains de vos frais juridiques à votre conjoint. Si c’est le cas, alors travaillez avec votre avocat pour établir un budget pour vos frais juridiques et respectez-le.

Le divorce peut être une période remplie d’anxiété. Vous vivez un changement majeur dans votre vie, et si vous devez vous inquiéter de payer pour le divorce, cela peut ajouter à vos inquiétudes. Par-dessus tout, soyez honnête au sujet de vos finances avec vous-même et votre avocat. Si vous savez ce que vous pouvez vous permettre de payer, votre avocat peut vous dire de façon réaliste à quoi vous pouvez vous attendre pendant votre divorce.

 

 

 

Divorce avec consentement mutuel Lausanne

L’entente sur le divorce par consentement mutuel est conclue par les conjoints avec l’aide de leurs avocats respectifs (ils ne peuvent pas consulter le même avocat).
Il peut s’agir d’une séparation, d’un divorce ou d’une modification des conditions.
Il peut également être utilisé s’il y a des enfants mineurs ou majeurs à protéger et constitue donc une alternative complète à la voie judiciaire consensuelle.

L’accord écrit constitue un titre exécutoire qui doit être transmis au procureur compétent. S’il n’y a pas d’enfants, la loi se limite à un contrôle formel ; s’il y en a un, avant de donner le feu vert, le magistrat devra évaluer si l’accord répond également à leurs intérêts. Si le résultat est négatif, l’accord est transmis au président de la Cour dans un délai de quelques jours. Les avocats des parties doivent ensuite transmettre le document au registraire de la municipalité dans les 10 jours.

Le processus est le même que celui de la séparation. Ce qui change, c’est le contenu de l’entente que les conjoints concluent avec l’aide de leurs avocats. Elle reste toujours admise, même en présence d’enfants mineurs ou majeurs à protéger, comme une alternative complète à la voie judiciaire consensuelle.
La négociation assistée permet d’accélérer considérablement les procédures, mais elle suppose une large coopération des conjoints et une quasi absence de conflit.

 

Divorce sans consentement mutuel

Comme il s’agit d’une question particulièrement délicate, surtout en présence d’enfants, l’avocat tente de recourir, dans la mesure du possible, à la médiation afin de parvenir à un accord consensuel.

Pour demander des conseils concernant une demande de séparation ou de divorce, contactez-nous par Whats app !

 

Le conjoint qui décide de faire face à une séparation soit de sa propre initiative, soit parce qu’il souffre d’une décision d’autrui, est certainement un sujet en crise, qui devrait être aidé à clarifier et aussi soutenu légalement.

En présence d’enfants, ce sont eux qui doivent être protégés à l’avance, en établissant un système équitable de garde et de placement, en réglementant les relations avec les deux parents et en déterminant une contribution adéquate à leur entretien.

Si nécessaire, les enfants devraient également être soutenus par des mesures appropriées pour surmonter la crise familiale de la manière la moins traumatisante possible.

La définition des questions patrimoniales ne peut être écartée par la cession du foyer matrimonial, la détermination de la pension alimentaire pour le conjoint économiquement plus faible et le partage éventuel des biens immobiliers et non de la copropriété.

Si les époux parviennent à un accord satisfaisant sur les demandes des deux parties, une séparation consensuelle peut être obtenue, faute de quoi une procédure de séparation judiciaire doit être engagée.

Notre cabinet est en mesure d’aider et de soutenir les conjoints pour mieux faire face et surmonter la crise du mariage.