Combien coûte un avocat ?

Combien coûte un avocat ?

C’est une question à laquelle on ne peut répondre a priori. Nous commençons par dire qu’il existe le Décret Ministériel n° 55 de 2014 intitulé  » Règlement déterminant les paramètres de paiement des honoraires pour la profession d’avocat  » (Téléchargeable ici DECRET 10 mars 2014, n° 55) qui prévoit une multitude de cas mais qui, cependant, ne peut prévoir tous les scénarios. A ce paramètre, il faut toutefois ajouter l’expérience et le professionnalisme de chaque professionnel, ce qui est une variable très importante. N’oubliez pas, cependant, que le client a non seulement la possibilité de faire établir un devis contraignant pour le professionnel afin d’éviter des surprises désagréables, mais vous pouvez également signer avec l’avocat que vous avez choisi, une mission qui prévoit non seulement les limites et pouvoirs qui sont conférés à l’avocat, mais aussi les honoraires, frais et accessoires relatifs aux honoraires.

En effet, lors du premier entretien avec l’avocat, le client a le « devoir » de demander à l’avocat de signer la mission, avec le détail des frais et dépenses qui doivent être engagés, afin de pouvoir traiter le dossier avec la plus grande conscience possible, à tous points de vue. C’est comme lorsque vous allez chez le mécanicien pour un problème à votre machine, le devis est demandé, sinon lorsque vous reprenez votre véhicule, vous ne pouvez plus vous plaindre qu’on vous demande le travail effectué, un montant disproportionné.

Conclusions.

En conclusion, choisir son avocat n’est pas facile, c’est comme choisir son médecin. Demandez une entrevue préliminaire, posez autant de questions que possible pour comprendre réellement tous les aspects de l’histoire, n’ayez pas peur de poser. Ensuite, si, au fil du temps, la confiance placée échoue, ou si l’on s’aperçoit que le choix était erroné, il y a toujours le droit de se retirer du mandat donné en confiant son dossier à un autre avocat.